Le monde du droit

Jeudi 02 octobre 2014

Vous êtes ici : Amérique latine Le Brésil étend sa frontière maritime

Le Brésil étend sa frontière maritime

Envoyer Imprimer PDF

Sans attendre l'autorisation des Nations unies, le Brésil a réaffirmé ses droits sur une zone maritime potentiellement riche en pétrole.

La convention des Nations unies sur le droit de la mer ouvre la possibilité pour tout pays, dix ans après avoir ratifié ce texte, de revendiquer des droits jusqu'à 350 milles de ses côtes, selon la dimension de sa plate-forme continentale. Le Brésil, qui a ratifié la convention en 1994, a présenté une demande en ce sens en 2004 à la Commission des limites de la plate-forme continentale (CLPC) des Nations unies.

Après examen de la requête pendant plusieurs années, la CLPC l'a partiellement rejetée et demandé au Brésil de la réitérer, ce que le Brésil a fait en mars 2009, sans amender sa demande. En avril 2009, la CLPC a accepté 75 % de la revendication brésilienne, pour une superficie de 712 000 km2. Les 248 000 km2 refusés restaient donc en litige.

Le 4 septembre 2010 est paru au Journal officiel brésilien un décret selon lequel la Commission interministérielle pour les ressources de la mer (CRIM) a décidé que "n'importe quelle entreprise ou nation désirant explorer les ressources minérales de la plate-forme continentale devra demander au préalable l'autorisation du gouvernement brésilien". Cela étend de fait la frontière maritime du Brésil jusqu'à 350 milles nautiques (648 km) de ses côtes. Le pays ajoute ainsi à sa zone économique exclusive une superficie maritime de 960 000 km2.
© LegalNews 2011
40mg Levitra
Cialis In Uk
Sildenafil Price