UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Conséquences du défaut d'information sur les risques d'un accouchement par voie basse ou par césarienne

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le défaut d'information concernant les risques d'un accouchement par voie basse ou césarienne peut être à l'origine d'une perte de chance d'éviter un dommage à la naissance.

M. C. et Mme D. ont demandé au juge des référés du tribunal administratif de Poitiers de condamner un centre hospitalier universitaire (CHU) à leur verser une provision au titre de la réparation des préjudices ayant résulté des conditions de prise en charge de l'accouchement de Mme D. et de l'absence d'information sur les risques et bénéfices d'une éventuelle tentative d'accouchement par voie basse ou d'une césarienne. En effet, lors de l'accouchement entrepris par voie basse, des anomalies sont appaurues sur le rythme cardiaque foetal en lien avec une rupture utérine qui a engendré de graves lésions cérébrales chez l'enfant (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne