Hugues de la Forge, Associé, Jeantet & Associés

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Hugues de la Forge - Avocat - Jeantet & AssociésLe Monde du Droit a interrogé Hugues de La Forge qui vient d'être nommé Associé du cabinet JeantetAssociés.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis publiciste de formation. Après une première expérience d’enseignant à l’Université du Caire, j’ai rejoint en 1998 le groupe Bouygues Construction comme juriste de « terrain » très tourné vers l’international puis en tant que responsable juridique d’une équipe sur la zone Afrique, Moyen-Orient, Asie Central et CEI. J’ai ainsi participé à de nombreuses négociations à l’international dans des environnements aussi bien anglo-saxons comme Sydney ou Vancouver qu’à Dubai ou à Casablanca. Métro, autoroutes... port de Tanger, les sujets ont toujours été extrêmement variés et les rounds de négociation prenants mais passionnants.
En 2007,  je me suis installé au Maroc : Gide Loyrette Nouel m'a recruté pour développer depuis Casablanca l’activité Infrastructure et Projets dans la zone. Là encore, l'expérience s'est révélée riche : concession portuaire, projet d’usine Renault à Tanger,  ligne à grande vitesse et nombreux projets touristiques dans tout le Maroc. Cela m’a également conduit à travailler sur des marchés publics importants en Algérie.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre JeantetAssociés ?

Lorsque Jeantet m’a proposé de rejoindre comme associé le pôle énergie et ressources naturelles, très présent en Afrique notamment dans le domaine minier, cette perspective m’a séduit pour trois raisons. D’abord en raison des complémentarités du pôle avec mon expérience dans les projets d’infrastructure. Ensuite, parceque le cabinet est en plein développement notamment vers les pays émergents. Enfin, son implantation au Maroc m’est apparue très pertinente au regard de mes quatre dernières années passées sur la zone.

Quels sont vos domaines d’intervention ?

J’interviens principalement dans les financements de projets, grands contrats, droit de la construction et immobilier. J’ai également développé une compétence dans la gestion contractuelle des contrats et marchés de construction y inclus leur phase contentieuse.

Qui conseillez-vous ?

Mes clients sont à la fois des grands donneurs d’ordre public pour des projets d’infrastructures, des constructeurs, industriels et « sponsors » mais aussi des fonds d’infrastructure ou d’immobilier. Je suis également intervenu pour le compte de prêteurs multilatéraux.

Quelles sont vos priorités pour votre département ? 

Nous avons identifié avec Thierry Lauriol, mon associé, à l’origine du pôle Energie et Infrastructures, de nombreuses synergies. En effet tout projet énergétique appelle un besoin considérable en infrastructures sous forme de centrales, barrages, rails, routes, etc. En outre, il émane des pays émergents une demande croissante de projets de développement où une expertise d’amont en aval est privilégiée, par secteur. Par exemple, dans le cadre d’un projet de mine, nous pouvons intervenir dès les discussions préliminaires, en passant par les permis d’exploitation, les contrats liées à l’extraction et les éventuels contentieux – y inclus en arbitrage – qu’un tel projet peut générer.
Dès lors, nous voyons un développement rapide de notre offre de service en prévoyant de nous renforcer tant sur les aspects environnementaux et concurrentiels que financiers. Déjà bien établie en Europe et au Maroc, nous allons aussi développer notre activité en Afrique et au Proche et Moyen- Orient.

L'annuaire du Monde du Droit