Jean-Baptiste Charles, Avocat Associé, HFW : « J’ai pour ambition de continuer à consolider et étendre la pratique du transport aérien et aéronautique »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Jean-Baptiste Charles qui vient d’être coopté associé au sein du cabinet HFW. Jean-Baptiste Charles intervient en droit des transports, en particulier aérien, et en contentieux commercial.

Comment travaillez-vous dans cette situation exceptionnelle de confinement liée à la crise sanitaire du Coronavirus ?

Nous avons la chance d’avoir un service informatique performant nous permettant d’utiliser de nombreux outils numériques à distance. Le cabinet a pris depuis longtemps des mesures permettant le télétravail. Par ailleurs, nous faisons des points hebdomadaires entre associés et avec nos équipes, pour s’assurer que tout le monde va bien et échanger sur les dossiers.

J’ajoute que l’ADN du cabinet est très familial, ce qui permet d’avoir des nouvelles de tout le monde.

En ce qui concerne nos clients, nous avons naturellement pris de leurs nouvelles et nous les avons informés de la mise en place de notre plan de continuité d’activité. Dans les secteurs du Transport et de la Logistique, ils sont habitués aux situations de crise et s’adaptent donc plus facilement à une situation "dégradée". Je souhaite souligner également que les entreprises du Transport et de la Logistique jouent actuellement un rôle déterminant dans cette crise. Pour notre part, nous nous efforçons d'être à leurs côtés pour les conseiller et les assister dès que nécessaire dans cette période si particulière (contrats, avis etc.)

Concernant votre récente nomination, qu’est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Cela fait près d'une décennie que je travaille chez HFW. Je pense avoir contribué depuis mon arrivée à développer la pratique du contentieux aérien au sein du bureau de Paris en lien avec Pierre Frühling et les autres membres du département Aerospace et avec le soutien du bureau de Paris dans cette construction collective. 

En outre, je m'intéresse depuis très longtemps au secteur des transports (et de la logistique) et à ses enjeux pratiques, économiques et juridiques (voire géopolitiques souvent). Je pense que cette implication et la passion que j’ai pour ces matières ont joué un rôle important dans le cheminement qui a conduit à cette décision. J'en suis très heureux.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Natif de Provence, je suis diplômé d'un Master II droit maritime et des transports et d'un Master II droit économique de la faculté de droit d'Aix-en-Provence. Après mon cursus EFB à Paris, j'ai débuté chez Clyde & Co en 2009 en contentieux aérien avant de poursuivre chez HFW où j’exerce depuis 2011.

Qui vous a influencé dans votre carrière ?

Tout d’abord, au plan académique, sans aucun doute le doyen Jacques Mestre quand j’étais étudiant à l'Institut de droit des affaires d'Aix-en-Provence et le regretté Christian Scapel par qui j'ai découvert le droit des transports en Master I. 

Ensuite, pour la pratique du droit (notamment contentieuse) je dois dire (et sans flagornerie !) que j’ai appris de tous les associés de HFW (Paris et ailleurs) avec lesquels je travaille depuis plus de 10 ans. Chacun m'a beaucoup apporté, à sa manière, dans des domaines différents. C'est pour cela que c'est aujourd'hui émouvant de devenir leur associé avec la mission importante de transmettre à mon tour. Pour des exemples externes, plus éloignés, je dirais Robert Badinter et l’avocat américain David Boies.

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

En dehors des souvenirs liés aux dossiers à proprement parler, j’en ai deux en tête. Le premier lié au secteur aérien : un séminaire de formation chez un client du cabinet à Hong Kong. C’était un voyage extrêmement enrichissant et des échanges qui furent passionnants. L’autre est plus maritime : une réunion d’expertise sur le pont d’un navire ancré dans la baie de Marseille en plein été face aux îles du Frioul.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille et représente des acteurs / opérateurs du transport (transporteurs ou assureurs) notamment dans le domaine aérien (pour tout type de contentieux depuis la réclamation en cas de retard à la catastrophe aérienne en passant par le contentieux cargo, les accidents corporels, l'aviation générale, le handling, saisies d'aéronefs, conseil et contentieux relatifs aux drones civils, etc.) mais aussi dans le domaine du transport terrestre et de la logistique (y compris dernier km) ainsi que toutes les entreprises (ou cabinets) qui ont des questions / besoins en matière de transport ou logistique. J'interviens également en matière de contentieux général des affaires (contrats commerciaux, recouvrement, etc.).

Quels sont vos objectifs ?

J’ai pour ambition de continuer à consolider et étendre la pratique parisienne en matière de contentieux aérien en étroite coopération avec mes associés du département Aerospace dans le monde. Je souhaite aussi aider au développement en matière de transport terrestre et de logistique. L’objectif est aussi de poursuivre l'essor de nos activités avec l'Afrique francophone. Naturellement, je souhaite contribuer à la croissance et à la réussite de notre bureau parisien en appliquant pour ce développement les valeurs HFW de créativité, entreprenariat et innovation.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier) 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.