UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Malversations d'un administrateur judiciaire : l'insuffisance ou la contradiction de motifs équivaut à leur absence

Organisation judiciaire
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une cour d'appel doit rechercher si la disparition des sommes provenant des ventes d'un stock attestées par les directeur et responsable commerciaux d'une société ne constitue pas les délits de malversation et de faux.

Une société reprochait à son administrateur judiciaire, désigné comme commissaire à l'exécution du plan, des fautes constitutives de malversations par surfacturation d'honoraires, détournement de fonds, versement de charges devant être supportées par les sociétés cessionnaires, disparition du prix de vente d'un stock, et établissement d'un faux bilan et son usage. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bourges, dans un arrêt du 12 octobre 2010, a confirmé l'ordonnance de non-lieu rendue par le juge d'instruction. Elle a retenu que la discussion juridique complexe concernant (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne