Refus d'enregistrement comme association de juristes

Juriste
TAILLE DU TEXTE
Refus d’enregistrement d’une association de juristes et atteinte à la liberté d’association.

Une association de conseillers juridiques de Roumanie s'est vu refuser son enregistrement par les tribunaux internes en octobre 2004, au motif notamment que l’un des buts énoncés dans ses statuts (protection et promotion des droits des individus dans leurs rapports avec les autorités publiques) donnait à croire qu’elle entendait se livrer à des activités analogues à celles des avocats, ce qui, en droit roumain, est interdit en dehors du barreau roumain. Invoquant entre autre l’article 11 relatif à la liberté d’assemblée et d’association, la requérante s'est alors pourvu devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Dans un arrêt du 8 mars 2011, la CEDH a jugé que l’État roumain avait violé les dispositions de l’article 11 de la Convention EDH, ce refus d’enregistrement étant disproportionné par rapport au but poursuivi par l’association.

© LegalNews 2017

Références

- Communiqué de presse n° 193, 8 mars 2011 - Cliquer ici

- CEDH, 8 mars 2011 (requête n°2162/05), The Arges college of legal advisers v./ Romania - Cliquer ici

- Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales - Cliquer ici

Sources

Le Bulletin du Barreau de Paris, 2011, n° 10, 18 mars, “Refus d’enregistrement d’une association de juristes et atteinte à la liberté d’association” - Cliquer ici

Mots-clés

Droit étranger - Droit roumain - Avocat - Juriste - Liberté d'association - Conseiller juridique - Association
L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu

Débats du Cercle 2021 : interview de Beatrice Bihr, Secrétaire Général, Groupe Servier