Quantum veut faciliter le calcul des préjudices corporels

Legaltech
TAILLE DU TEXTE

La legaltech Quantum, qui vient d’intégrer l’incubateur du barreau de Paris, propose un outil d’aide au calcul des préjudices corporels à destination des professionnels de la matière.

Avocat exerçant depuis 10 ans dans le domaine du préjudice corporel, Matisse Belusa a créé la legaltech Quantum, un outil d’aide au calcul des préjudices corporels à destination des professionnels de la matière (avocats, magistrats, gestionnaires de sinistres…), avec son associé Mathieu Bouquet, CTO de la start-up.

« Notre solution est destinée aux professions du droit. Un simple justiciable ne pourra pas se connecter à notre plateforme. Quantum exige de connaître la matière du préjudice corporel pour pouvoir l’utiliser » explique Matisse Belusa.

En effet, travailler sur ce type de dossiers impose de réaliser des calculs complexes (calcul d’une perte d’une chance, imputation de créances, modification d’un taux de capitalisation…) et fastidieux qui peuvent conduire à des erreurs matérielles, ralentir le traitement des dossiers, et sont par ailleurs source d’insécurité juridique.

Lauréat du prix de l’innovation du barreau de Paris en 2019, la legaltecha pour ambition de faciliter et fiabiliser cette phase de calcul, afin de permettre aux professionnels de se concentrer sur l’argumentation juridique et le fond des dossiers.

Des calculs à partir des informations complétées dans Quantum

Comment cela marche ? Quantum réalise les calculs sur la base des informations fournies par l’utilisateur. Il fournit alors les montants capitalisés, les rentes, applique le droit de préférence, les réductions et pertes de chance. Les calculs sont mis à jour en temps réel, permettant à l’utilisateur de tester différentes hypothèses et d’ajuster ses estimations.

Respect scrupuleux du principe d’individualisation

Le logiciel tient compte du principe d’individualisation : s’il s’appuie sur les canons du préjudice corporel, il permet également à l’utilisateur de personnaliser intégralement chaque préjudice, et même de créer de toute pièce des postes n’existant pas dans les nomenclatures les plus courantes

Une fois les données renseignées dans l’outil, la plateforme permet d’exporter les résultats en Word ou Excel, par exemple pour échanger avec les autres parties prenantes du dossier.

quantum calcul

Incubée au sein de l’incubateur du barreau de Paris, la legaltech peaufine sa solution qui est actuellement en phase de bêta test et pourrait être lancée à l’automne prochain.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

L'annuaire du Monde du Droit

Ténors du Droit : Flichy Grangé Avocats renforce son pôle Ethique, Diversité et RSE

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu